Triathlon par équipe de Codolet

Voici les récits de Christian J. et Alain G. de la traditionelle course du 14 juillet : le triathlon Sprint par équipe de Codolet !

Honneur à celui qui se qualifie comme “ayant le plus morflé”, Christian :

Ca te dit de faire Codolet ? Voilà la question anodine posée lors de l’entrainement de dimanche dernier. Vu que c’est pour courir avec Marc et David, je me doute bien que çà fait un beau challenge mais en plus de 10 ans de triathlon, je n’ai jamais eu l’occasion de faire ce style de course.
Arrivée sur site en ce 14 juillet, les conditions météos sont venteuses. Le mistral souffle à environ 70 km/h, le parcours vélo va être dur dur.
Un départ d’équipe par minute, nous sommes l’équipe numéro 60. Impeccable, cela permet de discuter stratégie et de tester un peu la natation sans combinaison.
16h00, c’est notre tour :
Je pars devant. Je suis en charge de faire le tempo et le cap, Marc doit rester à l’abri sur mon flanc gauche aidé par David en cas de coup de mou. Comme convenu, j’accélère dans les 200 derniers mètres, le but est que je sorte quelques secondes avant pour pas qu’on se gène à la transition. On saute sur les vélos et c’est parti pour 20 bornes. Vent de face à l’aller, c’est dur mais on s’entend bien, on a convenu d’un relais par minute. A part un peu d’élastique dans la première bosse, j’arrive à m’accrocher. Ça roule tonique mais c’est propre. A 4 Km de l’arrivée, j’informe mes 2 camarades que je reste planqué dans les roues pour pouvoir courir.

Voici arriver le juge de paix, la CAP que je redoute particulièrement compte tenu du pedigrée des deux loustics. Jusqu’à mi parcours, çà va vite mais rien d’insupportable puisque c’est moi le “référent”. C’est après que çà se gâte car si on veut faire un truc, il va falloir aller un peu plus vite que ces 15,5 Km/h auxquels je plafonne 🙂
David passe devant et fait le rythme. Même si l’accélération est progressive, çà devient intenable pour moi vu que je suis déjà à fond. C’est là que commence la “poussette” que d’autres ont expérimentés avant moi. Dès que je décroche de 2/3 mètres, Marc appuie dans le dos pour relancer. Le calvaire va durer un peu plus de 2 Kms, chaque faux plats, relance après virages brûle et ma ventilation déjà intense se transforme en “râle”.

L’arrivée est là, je mettrai plusieurs minutes avant de retrouver mes esprits. Le bilan physiologique est pas vraiment raisonnable puisque la course a été faîte à une moyenne de 94% de FC Max, 98% sur la CAP, bref une bonne séance de VMA ++. Coach Thierry appréciera…

10 min plus tard, les résultats définitifs tombent, on fait 3ème au scratch une quarantaine de secondes devant le 4ème, çà valait le coup de s’envoyer. On a pas à rougir puisque le club vainqueur joue en D2.
2 autres équipes du club étaient présentes : une équipe avec Véro, Serge, Alain et Luc qui se classe 5ème en mixte ainsi qu’une équipe des “anciens jeunes” (avec la tenue Kiwami d’époque s’il vous plait).
Pour résumer, je dirai que le triathlon en équipe est une super expérience. C’est pas évident d’avoir une composition homogène mais n’ayez pas peur d’être le maillon faible, ça vous fera faire des trucs impossibles et personnellement, j’en garderai un très bon souvenir.
Christian.

Alain nous livre son récit du côté de l’équipe mixte cette fois-ci :

Qui dit 14 Juillet pense fête nationale et un bien triste anniversaire. Mais dans le milieu du triathlon c’est à Codolet et son très prisé sprint contre la montre en équipe que l’on pense.

Toulon Triathlon avait pour l’occasion envoyé deux équipes, une composée de Marc, David et Christian pour faire une place et une avec Luc, les Pellegry, Jean Marc dit le Blond et moi-même, équipe mixte qui joue une place mais plus loin. A noter la présence de l’équipe des “Collègues” composée d'”anciens jeunes futurs espoirs” qui se retrouvent là 10 ans après leur participation à cette épreuve, équipe composée de Florian, Florent, Pierre, Thomas et Guigui (la pancarte) qui remplace le 5ème larron dont j’ai oublié le nom.

Départ 10h30 de Toulon, le covoiturage s’organise et nous regrettons tous la défaillance du blond qui a des problèmes de tendon. 2h30 de route et nous voici à Codolet. Les “collègues” sont déjà la avec une bonne ambiance. Retrait des dossards et horaire de départ qui suscite comme d’habitude des commentaires.

Température largement supérieure à 24°, ce qui sans trop m’affecter ne me réjouit pas non plus. La tactique est simple : Luc poussera Véro et Serge me poussera. 15h42 c’est parti tout marche à merveille et nous bouclons le parcours en 15′. J’ai oublié de préciser qu’un vent à décorner les bœufs était présent depuis le matin.

Donc nouvelle stratégie pour le vélo : Luc pousse Véro ( je l’ai déjà écrit ça) j’ouvre la route avec Serge. Là ça va moins bien, Serge est un peu juste ce qui permet à Luc de souffler un peu. Nous dépassons cependant quelques équipes et nous nous faisons également dépasser notamment par la 62 qui nous colle 20′ à ce moment-là. Arrivés au parc groupés impeccables comme des pros mais complètement desséchés.

Départ à pied et même stratégie qu’a vélo (je ne répète plus). Au bout de 500mètres Serge est sur le point de couler une bielle et nous demande de continuer sans lui. Ce n’était pas prévu et nous voulions finir tous ensemble, mais vu son insistance nous le laissons finir à son rythme. Donc Luc à la poussette et moi aux éponges et “rafraîchissements” Après le premier km l’équipe de Médhi mixte elle aussi, partie 3′ après nous. Sans nous déposer elle grignote peu à peu au point de les perdre de vue. 1h24 pour franchir la ligne d’arrivée mais avant cela ultime dépassement, l’équipe de Marc nous coiffe au poteau partie 18′ avant nous. Pas grave, nous finissons heureux. Heureux de ne pas être à la place de Christian qui sait maintenant ce que courir vite veux dire (merci Marc et merci David).

Nous retrouvons les “collègues” qui ont largement tenu le choc malgré pour certain une coupure de plusieurs années !!

Une belle journée de sport couronnée par une 3ème place pour Marc, David et Christian et de joyeuses retrouvailles. Aux dernières nouvelles, il parait que Luc à mal au bras gauche…on se demande pourquoi?

Bravo à tous et en particulier pour la belle 3ème place, la cohésion de l’équipe mixte et l’ambiance de l’équipe des “Collègues” !

Laisser un commentaire